eSangathan

Consortium indo-européen, eSangathan a eu pour objectif d’étudier pendant deux ans l’impact des nouvelles technologies collaboratives et des usages associés chez des populations actives senior, aussi bien dans le monde de l’industrie (Mahindra & Mahindra) que dans le monde des travailleurs indépendants (pays nordiques). Kimind a été membre du consortium, en charge de l’étude sur les environnements de travail collaboratif et leur adoption par les différentes populations. Ces populations n’étaient pas formées à ces usages et il a fallu également mettre en oeuvre un plan de déploiement et d’adoption à large échelle. L’objet de l’étude était également  de valider concrètement les facteurs d’adoption et de dissémination des technologies et des usages collaboratifs issus du 2.0.
 

Valeo

Kimind a été de fin 2007 à fin 2008 successivement le conseil stratégique en matière d’évolution des environnements de travail collaboratif pour l’entreprise, sur une base de mission strictement identique en terme d’organisation que celle demandée ici par RFF, puis l’expert en matière de transformation des usages lors du déploiement des nouvelles solutions pour faciliter leur adoption auprès des 30.000 employés du groupe.  La mission a consisté a donné une vision à 10 ans du domaine, à étudier la capacité de l’entreprise à adopté les nouveaux usages à venir, et à analyser les paybacks potentiels après adoption des nouvelles façons de travailler. Ensuite, Kimind a coordonné un pilote de 400 personnes sur 3 mois, dédié à l’analyse de la transformation des usages, et à la collecte d’un retour d’expérience nécessaire pour mener ensuite cette même mission à l’échelle complète de l’entreprise.
 

Lisi Aerospace

Kimind a dirigé en 2010 une étude de conseil stratégique pour Lisi Aerospace, 2.500 personnes, afin de définir pour le groupe une stratégie d’évolution d’un environnement traditionnel de gestion de l’information vers un environnement collaboratif et social qui permette à l’entreprise de devenir agile, de croître avec plus certitudes de réussite, et de favoriser l’émergence d’une intelligence collective entre les différentes entités du groupe réparties entre l’Europe et les Etats-unis. L’étude et le recueil des besoins mené sur le terrain ont fait émerger très rapidement la nécessité de mettre en place une infrastructure informationnelle moderne, à la fois permettant de gérer une production documentaire à très large volume et à la fois permettant une circulation de l’information de manière transverse à l’entreprise, ce qui n’était absolument pas le cas jusqu’alors.