Le Web 2.0 a révolutionné l’usage de l’Internet ces dernières années, en libérant chez les internautes une soif de participation jusqu’à ce jour bridée par les moyens technologiques disponibles.

 

Pour la première fois dans l’histoire de l’informatique, le grand public est en avance en terme d’usages et d’organisation sur le monde de l’entreprise.

Ces nouveaux usages participatifs ont rendu possible une nouvelle forme d’intelligence collective grâce à trois concepts majeurs que sont :

  • le contenu généré par les utilisateurs (user-generated content)
  • la collaboration de masse
  • l’accès en ligne aux applications

Appliquer les principes et outils du Web 2.0 à l’entreprise peut parfois sembler contradictoire face aux hiérarchies pesantes qu’on y rencontre souvent, contraires à l’esprit participatif. Or ces dernières années, de nombreuses entreprises ont franchi le pas et fait évoluer radicalement leur systèmes d’information et leurs usages quotidien en adoptant ces outils et principes du Web 2.0 pour l’entreprise et en transformant leur organisation et leur management.

C’est ce que l’on appelle l’Entreprise 2.0.

Pour des gains drastiques en productivité

Les nouvelles générations vivent déjà avec ces outils et les utilisent au quotidien. Lorsqu’elles vont arriver d’ici quelques mois ou années dans les entreprises, le choc sera majeur (le processus est en fait déjà engagé avec la génération Y). De même, de nombreux collaborateurs d’entreprise sont eux-même blogueurs ou participent à des communautés dans leur vie privée et prennent conscience qu’ils peuvent réaliser des choses jusque-là impossible dans leur entreprise et qu’ils pourraient transposer efficacement dans leur travail quotidien si cela leur était rendu possible.

L’entreprise et son organisation doivent entrer dans ce nouvel univers, car de même qu’il a été un vecteur de croissance gigantesque pour l’Internet, il est un vecteur de croissance énorme pour l’entreprise en libérant l’énergie créatrice de ses collaborateurs et en leur permettant de passer à des niveaux de productivité et de compétitivité supérieurs et impossibles à atteindre avec les outils actuels (e-mails, fichiers partagés, bureautique traditionnelle, etc…).

Le pari semble osé pour le management, mais le risque est tout autre, c’est celui de se faire dépasser en quelques années par n’importe quelle société concurrente qui aura réussi sa transformation, comme cela s’est vue de très nombreuses fois ces dernières années.

Une telle transformation ne peut bien entendu se faire du jour au lendemain dans une entreprise. Il faut donc qu’elle soit accompagnée, animée, avec la direction et la hiérarchie comme parties prenantes, tout en privilégiant une diffusion des usages de bas en haut.

Les challenges sont donc multiples, et concernent presque tous les domaines de l’entreprise. Ils peuvent néanmoins être menés progressivement grâce à des stratégies de dissémination virale, à condition d’être accompagnés par des experts de la transformation des usages.